Que manger en cas de syndrome de l’intestin irritable?

C’est une question qui revient sans cesse dès que je croise une personne autodiagnostiquée ou ayant reçu le diagnostic du syndrome de l’ intestin irritable.

Malheureusement (ou heureusement !), il n’y a pas de régime alimentaire type ! Nous sommes tous différents et même si des milliers de personnes souffrent aujourd’hui de ce syndrome, il est impossible d’obtenir une liste des aliments à consommer et à éviter.

Il existe différents régimes alimentaires visant à soulager les symptômes liés au SII.

Le plus connu est le régime pauvre en FODMAPs.

Formée par la Monash University, j’utilise ce régime avec de nombreux patients.

Cependant, bien qu’il existe de plus en plus de ressources, les phases 1 et 2 du régime pauvre en FODMAPs sont contraignantes et impliquent de devoir peser les aliments.

Ce régime ne correspond pas à tout le monde, et c’est ok !

Si vous « n’arrivez pas » à commencer ou terminer le régime, vous pouvez vous tourner vers un autre régime. L’avis médical et l’accompagnement d’une diététicienne spécialisée sont conseillés, si ce n’est indispensable.

Je vois (trop) souvent des personnes qui ont petit à petit restreint leur alimentation, et qui ont développé sans s’en compte, des troubles du comportement alimentaire. 

 

*

Les points communs de ces régimes

Qu’importe le régime alimentaire que vous choisirez, gardez bien en tête que ces régimes sont thérapeutiques et doivent :

    • Être temporaires (on n’insistera jamais assez sur ce point)
    • Être basés sur une alimentation anti-inflammatoire
    • Affamer les micro-organismes pathogènes ou en surnombre (qui s’accompagne indéniablement d’une réduction des micro-organismes bénéfiques)
    • Être variés (dans la limite du possible) et nutritifs (des compléments alimentaires aideront à combler les éventuels déficits nutritionnels)

 

 

Ces régimes ont des points communs. Ils :

    • Limitent les glucides
    • Favorisent les aliments bruts, non ultra-transformés
    • Favorisent la consommation de certaines graisses
    • Permettent la consommation de produits animaux
    • Évitent les excès de graisses, sel, sucre, caféine, alcool et autres irritants selon chacun (les épices fortes par exemple)

Quels régimes thérapeutiques en cas de SII?

Voici une liste non exhaustive des régimes alimentaires pouvant être temporairement essayés dans le but de soulager et d’apprendre à gérer vos symptômes.

  • Le régime pauvre en FODMAPs. Plus d’infos ici
  • Le régime paléo
  • Le régime des glucides spécifiques
  • Le régime GASP
  • Les régimes spécifiques au SIBO

 

Conclusion

Si vous ne devez retenir qu’une chose, souvenez-vous qu’importe le régime choisi/conseillé, ils ne doivent être qu’une transition vers une alimentation variée, individualisée et adaptée à vos besoins.

De plus (bon ça fera deux choses à retenir au final), le SII est multifactoriel, et bien que l’alimentation joue un rôle essentiel, modifier seulement son régime alimentaire ne « soignera pas » !

 

 

Vous avez besoin d’aide? Vous ne savez pas quel régime alimentaire choisir? Contactez-moi pour en discuter.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez maintenant votre guide GRATUIT
12 astuces pour améliorer votre digestion et être moins ballonné

0 Partages
Partagez
Partagez