Vie sociale & régime FODMAP : gérer les invitations et les sorties au restaurant

L’impact sur la vie social est si important, que c’est même l’une des principales raisons pour lesquelles mes patients me consultent (avec les douleurs).

Lorsque l’on souffre de troubles digestifs, on commence petit à petit à s’éloigner de ses proches. On dit de plus en plus souvent « non » aux invitations car soit 1) on est roulé en boule au fond de son lit à cause de crampes, de ballonnements, de distension abdominales etc. soit 2) on est sur les toilettes ou alors, 3) on n’a plus envie de se faire passer pour, excusez-loi du terme,  » la personne chiante-qui-ne-peut-rien-manger ».

 

 

Le mental a un grand rôle à jouer dans le cadre du syndrome de l’intestin irritable, du à la forte communication entre le système nerveux central (cerveau) et le système nerveux entérique (« cerveau du ventre »).

S’éloigner de ses proches aggrave souvent encore plus souvent la situation en impactant négativement les émotions.

Voici donc 2 conseils :

  • Parlez-en.

Afin d’éviter d’être gêné.e devant l’assiette que votre hôte vous a préparé, expliquez-lui votre situation. Vous pouvez soit lui donner une liste des aliments que vous pouvez manger, soit proposer d’apporter un plat. C’est assez peu commun en France, mais ici, en Nouvelle Zélande, lorsque l’on est invité, on contribue au repas en apportant quelques chose à manger (ou à boire). C’est très convivial, et au moins, vous aurez quelque chose à vous mettre sous la dent!

 

  • Osez dire non

Oui je sais, ce n’est pas très polie, mais mieux vaut dire non que d’être malade le lendemain. De plus cela risquerait de prolonger cette phase que l’on souhaite être la plus courte possible. Vos amis et votre famille comprendront.

 

Vous avez un repas au restaurant de prévu?

Voici 8 conseils:

 

  • Allez sur leur site ou appelez-les

Vous pourrez ainsi leur expliquer brièvement votre situation et surtout connaitre leurs menus. Savoir en amont ce que vous allez manger vous permettra d’anticiper.

Si vous êtes en phase 3, anticiper vos repas de façon à ne pas consommer trop d’un même FODMAP au cours de la journée. Par exemple si vous tolérez les fructanes en quantités modérées et que vous allez bruncher dans un café-restaurant célèbre pour son pain au levain, limitez la veille les aliments contenant des fructanes.

 

  • Installez une application sur votre téléphone.

Celle de la Monash University est l’application de référence. Pour une version en français, Fodmapedia est une très bonne alternative. Si vous êtes en phase 1 et 2 du régime cela vous aidera grandement!

 

  • Relaxez-vous

Vous le savez, le stress a un impact sur les symptômes. Des études ont montré que le yoga et la marche à pieds permettent d’améliorer les symptômes. Vous pouvez également faire une séance de médiation, d’autohypnose, ou n’importe quelle activité qui vous relaxe. Pensez à activer votre nerf vague!

 

 

  • Optez pour des restaurants dont la culture propose naturellement des plats pauvres en FODMAPs.

Selon notre culture nous ne cuisinons pas de la même façon (mon copain étant d’origine indienne, je sais de quoi je parle! ;)).

Aussi, il y a certains restaurants où il sera plus facile de trouver des plats que vous pourrez manger sans risques, ou bien, où il sera possible de demander quelques modifications.

 

Voici un tableau pratico-pratique:
Italien Demandez une pizza sans gluten et un topping avec des ingrédients pauvres en FODMAPs. Les risottos sont ok mais demandez sans oignons ni ail (même dans le bouillon), certaines salades peuvent également être consommées tel quel ou en demandant quelques ajustements
Grec Evitez les dips et moussaka
Vietnamien Souvent à base de nouilles de riz, prenez garde aux shiitakées souvent ajoutés dans les soupes.
Thaï Attention à bien demander sans ail ni oignons, même si traditionnellement ils utilisent davantage la partie verte des oignons nouveaux. Les cacahuètes sont ok.
Japonais Les sushis et la sauce soja sont naturellement pauvres en FODMAPs. Pour les makis, la quantité d’avocat ne devrait pas poser de soucis.
Traditionnel Demandez une viande ou un poisson avec un accompagnement pauvre en FODMAPs (riz, pommes de terre, carottes..)
Mexicaine Tortilla, tacos, nachos, attention au guacamole, aux haricots rouges et aux épices. Les salades sont souvent composées d’oignons rouges.
Indien (à éviter) Poulet tandoori, riz vapeur,

Attention, les oignons et l’ail sont très présents dans la cuisine indienne.

Les naans et chapati contiennent du blé. Préférez la cuisine du sud de l’Inde si vous le supporter mal. Les plats sont principalement servis avec des doshas, galettes fermentées de riz et de lentilles naturellement sans gluten.

Les épices peuvent, selon votre tolérance, induire des symptômes. Prudence.

 

  • Demandez quelques modifications

Comme par exemple: avoir les sauces à part (elles contiennent souvent de l’ail et des oignons), changer l’accompagnement pour une version pauvre en FODMAP, peu épicé etc. « Un plat sans gluten et sans oignon » est une façon résumer, et de faire comprendre simplement au serveur vos besoins.

 

Ayant travaillé dans le milieu de la restauration (en cuisine et en salle), sachez que c’est commun. Comme on dit toujours « le client est roi ». Le personnel du restaurant est là pour que vous passiez un agréable moment. Osez demander.

 

  • Allez-y doucement sur l’alcool.

Bien qu’il n’y ai pas d’études claires, l’alcool est connu pour être un facteur déclenchant des symptômes. Si vous tenez vraiment à boire un verre, optez plutôt pour un vin rouge BIO. Evitez la bière qui est souvent mal tolérées et accentue la distension abdominale et les ballonnements.

 

  • Munissez-vous des vos remèdes préférés

Huiles essentielles (sauf si contre-indication, renseignez-vous auprès de votre naturopathe ou diététicien formé), infusions de gingembre, de camomille, de menthe poivrée, d’iberogast, enzymes digestives ect. n’hésitez pas à les emporter avec vous!

 

  • Evitez de trop manger

Les repas trop gras, trop épicés, trop salé, bref trop, ne sont pas vos amis. Demandez une take-away box afin d’éviter à la fois le gaspillage, mais surtout que vous finissiez la soirée plié en deux dans votre lit. N’arrivez pas affamé.e au diner.

 

 

Malgré ces quelques conseils, certaines personnes vont préférer mettre entre parenthèses leur vie sociale, ou du moins, les sorties au restaurant. Cela dépend de vous. Néanmoins, il est important que vous soyez psychologiquement serein.e. Si cela passe par des repas avec vos proches, mettez appliquez ces conseils.

Sinon souvenez-vous que le régime FODMAP est temporaire, et que les sorties entre amis ne sont pas obligatoirement à faire au restaurant! Proposez d’autres idées (sorties culturelles, sportives, découverte d’une ville…).

 

 

Besoin de conseils? N’hésitez pas à me contacter!

 

 

 

Cliquez ici pour recevoir les portions en FODMAPS détaillées des aliments les plus courants.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez maintenant votre guide GRATUIT
12 astuces pour améliorer votre digestion et être moins ballonné

0 Partages
Partagez
Partagez