Troubles digestifs (et autres), les tests à effectuer

Si vous lisez mes articles et/ou que vous êtes abonné.e à mes emails depuis un moment (si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous inscrire gratuitement ici pour recevoir des infos exclusives), vous savez que je suis une partisane de la biologie fonctionnelle & préventive.

La biologie fonctionnelle et préventive est l’utilisation de tests adaptés aux symptômes et pathologie(s) d’une personne.

Elle sert à :

  • Personnaliser davantage les conseils que je peux donner ;
  • Aller plus vite dans la « remise en forme » ;
  • Prévenir d’autres pathologies ;
  • Avoir une base, des données visuelles et précises qui aident la personne accompagnée et l’accompagnement (aka moi !)

La biologie fonctionnelle et prévention s’inscrit dans la médecine des 5P :

  • Personnalisée
  • Préventive
  • Participative, vous êtes acteur et actrice de votre santé
  • Prédictive
  • Preuve (on se base sur les bilans)

 

 

De manière générale, je conseille régulièrement le b.a.ba, c’est-à-dire :

  • Bilan martial (fer)
  • B12
  • Folates (B9)
  • Vitamine D

Puis en fonction des personnes, de leurs symptômes et de leur alimentation :

  • Iode urinaire
  • Zinc
  • Cuivre
  • Bilan thyroïdien : TSH, T3L, T4L
  • Vitamine A
  • Vitamine E
  • Indice HOMA

 

Toutefois, ces marqueurs ne suffisent pas toujours souvent.

Voici un petit aperçu de quelques tests possibles à effectuer et du contexte dans lequel ils peuvent être utiles (troubles digestifs, hormonaux ou maladies auto-immunes).

En effet, avant de faire un test il faut toujours se poser la question : est-ce que les résultats auront un impact sur la prise en charge ? (en supposant que le praticien qui conseille ce test sait l’interpréter – je précise, car je vois parfois des bilans complets, mais avec aucun conseil personnalisé derrière ! C’est bien dommage !

Note : ces tests ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. En France, payer pour réaliser des analyses est parfois difficile à accepter, pourtant, nous avons une chance merveilleuse de pouvoir réaliser des examens approfondis qui apportent des informations précieuses !

 

tests à effectuer en cas de troubles digestifs, troubles hormonaux type endométriose, hypothyroïdie ou maladies auto-immunes

 

Tests à effectuer/pouvant être utiles en cas d’hypothyroïdie

  • Hormones thyroïdiennes sanguines ou urinaires (T3L, T4L et T3 reverse)
  • Cofacteurs indispensables au bon fonctionnement thyroïdien : sélénium, magnésium érythrocytaire (en plus du « b.a.ba »)
  • DIO2 – facteur génétique
  • Dosage des acides gras érythrocytaires 

 

Tests à effectuer/pouvant être utiles en cas de troubles digestifs

80% des personnes qui me consultent ont des troubles digestifs.

Souvent les troubles digestifs ne viennent pas seuls et d’autres symptômes les accompagnent.

Les examens seront donc différents, mais je peux conseiller selon les cas :

  • Bilan thyroïdien
  • BIPI intestin (Lims) dosant 5 IgG les plus problématiques et le LBP (marqueur de l’hyperperméabilité intestinale)
  • Zonuline fécale (autre marqueur de la perméabilité intestinale)
  • FUT2 (indicateur d’un bon mucus protecteur de la muqueuse et nourricier pour les microbes que l’on héberge)
  • Beta-défensive-2, marqueur de l’inflammation de bas grade
  • Calprotectine fécale, marqueur d’une inflammation importante
  • Analyse du microbiote intestinal
  • Test des métabolites urinaires (MOU) pour identifier une prolifération fongique (connue sous le nom de candidose). En cas de candidose chronique on peut réaliser le typage lymphocytaire également
  • Typage lymphocytaire
  • Dosage des acides gras à chaines courtes – métabolites produits par les bactéries dont le butyrate qui est la « nourriture » préférée des cellules du colon
  • Dosage des acides biliaires
  • Dosage des acides gras érythrocytaires.

 

tests à effectuer en cas de troubles digestifs

 

Tests à effectuer/pouvant être utiles en cas de maladie auto-immune

  • Typage lymphocytaire donnant le profil immunitaire (utile aussi en cas d’infertilité ou encore de COVID long)
  • Dosage des acides gras érythrocytaires
  • Analyse du microbiote intestinal
  • Marqueurs de la perméabilité intestinale : LPB, zonuline
  • Défenses antioxydantes : CoQ10, glutathion

Autre : Cortisol salivaire (en cas de stress)

 

 

Tests à effectuer/pouvant être utiles en cas d’endométriose

  • Bilan nutritionnel complet
  • Dosage des acides gras érythrocytaires
  • 2/16 OH (voie de détoxification des œstrogènes)
  • Bilan des hormones sexuelles (salive)
  • + bilan en fonctions des troubles (digestifs notamment)

tests à effectuer en cas de troubles hormonaux type endométriose,

 

Voilà ! Cette liste n’est pas exhaustive, mais cela vous montre déjà que le « bilan complet » que votre médecin peut vous donner est bien loin d’être complet.

Ces tests peuvent représenter un réel budget. Il faut donc cibler celui ou ceux qui seront le plus appropriés dans votre situation.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions !


 

À bientôt,

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez GRATUITEMENT l'extrait du guide sur le régime pauvre en FODMAPs
Et recevez chaque mois la Newsletter mensuelle
0 Partages
Partagez
Partagez