L’intérêt du dosage des acides gras érythrocytaires

Le dosage des acides gras érythrocytaires est un dosage que j’apprécie beaucoup. Je vous explique pourquoi dans cet article.

 

Les acides gras (=graisses), en plus de leur rôle énergétique (=apportent de calories) exercent de nombreuses fonctions : rôle structurel, modulateur, régulateur de l’épigénétique (« allume » ou « éteint » nos gènes)

Nous sommes faits des graisses que l’on ingère (et que l’on produit de façon endogène pour une petite partie).

Il est possible de savoir notre composition en graisse via le dosage des acides gras (=graisses) érythrocytaires (=des cellules).

Ce dosage est très intéressant car les acides gras ont un impact sur :

  • Le système cardiovasculaire
  • Le système nerveux
  • La santé des yeux et donc la vision
  • Le métabolisme des glucides (sensibilité à l’insuline notamment)
  • L’inflammation
  • Le microbiote

 

Bref, notre profil en acides gras dicte et reflète (en partie) notre santé.

 

Pourquoi réaliser le dosage des acides gras érythrocytaires

L’analyse du profil des acides gras érythrocytaires (=dans nos cellules : AGE), permet :

  • Déterminer la répartition qualitative et quantitative des acides gras dans notre organisme
  • D’identifier le rapport très important acide arachidonique (type d’oméga-6) sur EPA (l’un des 3 oméga-3)
  • Déterminer l’indice oméga-3 l’un des marqueurs les plus représentation du risque de mortalité et de maladie cardiovasculaire

 

Le profil en acides gras érythrocytaires représente la consommation et production endogène des graisses des trois mois qui précèdent l’analyse.

 

Pour qui

Tout le monde bénéficierait de ce dosage. Toutefois, je le propose surtout en cas de :

  • Dépression/tristesse
  • Troubles cognitifs
  • Troubles/maladies cardiovasculaires +/- associé à un excès de cholestérol
  • Syndrome métabolique, surpoids, diabète
  • Troubles inflammatoires (maladie auto-immune, MICI)
  • Troubles cutanés
  • Sportif en cas de tendinite/blessure à répétition
  • Troubles de la fertilité
  • Végéta*ien.nes

 

 

Dosage des acides gras érythrocytaires, mon exemple

Afin de vous montrer à quoi ressemble un dosage des AGE et ce que l’on peut en tirer, j’ai récemment réalisé ce bilan.

Analysons-le ensemble !

Note : j’avais réalisé pendant 3 semaines sur les 3 derniers mois une cure d’EPA/DHA

Aperçu

 

 

 

Les AGS

Les acides gras saturés, souvent classés comme « mauvais » et ont toutefois un rôle fonctionnel très important dans la régulation de certaines fonctions cellulaire : récepteur à la vitamine D par exemple.

Ils influencent l’activité des désaturases et optimise delta-6-désaturase

En excès ils ont un effet athérogène, et sont associés aux maladies cardiovasculaires MCV et syndrome métabolique.

Chez moi, mes AGS sont corrects. Le léger déficit en acide palmitique peut s’expliquer par une consommation faible de viande grasse et d’aliments transformés à base d’huile de palme. Ce n’est pas alarmant. Je peux augmenter un peu ma consommation en huile de coco u de viande.

AG trans

Les acides gras trans sont une famille de graisses. L’acide élaïdique issu des huiles hydrogénées, huile de friture a un effet délétère sur la santé (hypocholestérolémiant, ↑risque MCV, troubles de la fertilité, perturbations du métabolisme des prostaglandines, propriétés cancérigènes).

Les acides gras trans « naturels » issues de la transformation bactérienne des acides gras dans le rumen des ruminants se trouvent dans les produits laitiers et les viandes. Là encore, ma faible consommation de viande est mise en évidence.

 

AGMi

Les acides gras mono-insaturés regroupent l’acide oléique (huile d’olive, colza, avocat, noix de pecan), palmitoléique (huile de macadamia, viande grasse) et cis-vaccénique (produits laitiers).

Mes taux d’acide palmitoléique et eicosatriénoïque (je sais, il aurait pu trouver un nom plus simple) sont un peu bas. Je peux remonter un peu en acide palmitoléique via la consommation de macadamia et de viande grasse afin de tirer bénéfice de leurs propriétés (activité anti-inflammatoire et pourrait optimiser la sensibilité à l’insuline).

 

 

 

AGPi – Oméga-6 & oméga-3

Les oméga-6 et 3 sont des graisses que le corps ne peut pas synthétiser. Il faut donc en apporter par l’alimentation.

L’important est de se rapprocher du ratio 4 oméga-6 pour 1 oméga-3 (en France on tourne plutôt autour de 20 Ὠ6 pour 1 Ὠ3)

On voit ici que mon rapport w6/w3 est correct, mais je présente un léger excès d’acide linoléique (surement lié à ma forte consommation de graines) et alpha linoléique (huile de noix + avec un léger déficit en acide arachidonique (graisses animales)

Mes taux d’EPA et DHA, oméga-3 se trouvant dans les poissons gras sont bons. Comme quoi, consommer des poissons gras 2x/semaine, du tartare d’algues et réaliser 1-2 cure d’EPA/DHA de bonne qualité (label EPAX, indice TOTOX).

Vous en trouverez :

 

  • En version liquide chez bionutrics (code 43793142), COPMED  (code VIPA44791) ;

  • Pour une option végan, vous avez vivolife chez Kazimodi (code réduc’ affilié JULJAN1) ou Sunday Natural
  • Sous forme d’huile d’olive contenant DHA + EPA vegan TocoProtect ou Norsan disponible sur internet

 

Conclusion

Le dosage des AGE est super intéressant et en modifiant ses habitudes alimentaires on peut rapidement obtenir de bons résultats.

Personnellement, mon statut en acides gras n’est pas mauvais et mon index oméga-3 est bon.

En consommant davantage de viande et en diminuant un peu ma consommation d’huile de noix (j’adore donc j’ai la main très lourde) et de graines au produit de noix de macadamia (je n’en consomme jamais), tout devrait rentrer en ordre.

Ce n’est pas pour me donner des fleurs (c’est quand même mon job de savoir comment équilibrer son assiette en fonction de ses besoins), mais je vois rarement un bilan des AGE aussi peu perturbé.

De façon générale, il y a très souvent un déséquilibré w6/w3, et un excès d’acides gras en cas de consommation de produits ultra-transformés.

 

 

Intéressé.e par ce dosage?

Contactez-moi pour en discuter


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez GRATUITEMENT l'extrait du guide sur le régime pauvre en FODMAPs
Et recevez chaque mois la Newsletter mensuelle
0 Partages
Partagez
Partagez