La vérité sur les brûlures d’estomac

 

Rappel : cet article est à but informatif, et ne remplace nullement un diagnostic médical. Mon but est de rendre accès à tous et de façon simple des informations nutritionnelles et de santé.

 

 

Qui n’a jamais connu cette désagréable sensation de brûlure au niveau de l’estomac après un repas ?

 

Vous avez peut-être essayé de vous allonger, pensant que ça allait passer, mais ça ne faisait qu’empirer la situation.

 

Vous savez que l’estomac est acide, donc vous vous dites : brûlure d’estomac = surplus acide. Solution : diminuer l’acidité !

 

Vous en parlez à votre médecin ou pharmacien qui vous ont très probablement  vendu du Gaviscon®. Ce médicament est un antiacide et inhibiteur de la pompe à proton, c’est-à-dire qu’il va limiter la production d’acide.

 

On croit souvent  que les brûlures d’estomac sont causées par un surplus d’acide, et l’on traite le problème avec des médicaments qui vont venir diminuer la production d’acide. Or, c’est souvent le manque d’acide qui provoque des brûlures !

 

Nous allons voir dans cet article ce qui provoque les brûlures, mais surtout, en quoi ce n’est pas l’excès mais bien le manque d’acide qui est  à l’origine du problème.

 

Tout d’abord, faisons un petit rappel sur l’estomac

L’estomac est une petite poche en forme de J. Il commence juste en dessous du téton gauche et se termine sous la dernière cote. Il mesure en moyenne 25cm de long, 10 à 12cm de large et 8 à 9cm de profondeur. Sa capacité est d’environ 1.5L.

 

L’estomac sécrète un suc gastrique qui contient notamment l’acide chlorhydrique, produit par les glandes gastriques de la paroi de l’estomac.

 

L’estomac sécrète jusqu’à 3 litres de suc par jour. Cette sécrétion est stimulée par le nerf parasympathique, et provient donc du cerveau. Aussi, l’odeur de pain chaud lorsque vous passez devant une boulangerie le matin, ou encore la vue d’un plat appétissant, stimule la sécrétion de suc gastrique.

 

 

A quoi sert l’acide gastrique?

L’acide chlorhydrique contenu dans l’estomac est indispensable à la digestion. Il « stérilise » en partie le bol alimentaire, participe à la digestion des glucides et des protéines grâce notamment à la pepsine. Il permet également la sécrétion d’une hormone : la cholécystokinine. La cholécystokinine enclenche la sécrétion de bile, nécessaire à la digestion des lipides qui aura lieu dans l’intestin grêle, ainsi que des enzymes pancréatiques.

 

L’acide chlorhydrique est  indispensable à l’absorption de la vitamine B12, du fer, du calcium, du magnésium.

 

C’est donc normal que l’estomac soit acide. Il secrète de l’acide chlorhydrique pour faire son job.

 

 

Le pH dans l’estomac

Le pH de celui-ci doit dans l’idéal être de 1 ou 2 lors d’un repas, mais peut descendre à  5 quand l’estomac est vide. Pour que la pepsine (enzyme qui digère les protéines) agisse correctement, le pH de l’estomac ne doit pas dépasser 3.

La nourriture qui passe de l’estomac au duodénum (première partie de l’intestin grêle) ne doit pas avoir un pH plus élevé que 2 pour stimuler la production de deux hormones: la sécrétine et de la cholécystokinine, indispensable à une bonne digestion. La sécrétine protège également l’intestin est stimulant sa production de mucus.

 

La paroi de l’estomac est protégée de sa propre acidité par un mucus qui le recouvre.

 

Venons-en à ce qui vous intéresse :

 

Quelles sont les causes des brûlures d’estomac ?

Les sensations de brûlures sont dues à la remontée d’acide gastrique dans l’œsophage. Les parois de l’œsophage, à l’instar de celles de l’estomac, ne sont pas protégées de l’acidité.

 

Il existe plusieurs causes provoquant des brûlures d’estomac, parmi lesquelles :

    • L’hernie hiatale
    • Une surproduction de sucs acides de l’estomac (rare)
    • Une augmentation de la pression exercée sur l’estomac (excès de poids ou grossesse)
    • La prise de certains médicaments, en particulier ceux destinés à lutter contre les inflammations telles que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’aspirine
    • Le tabac
    • Le stress
    • La dysbiose intestinale. C’est un cercle vicieux comme expliqué ici, mais dont on va détailler plus loin.

Quels sont les facteurs qui favorisent les brûlures d’estomac ?

Les repas trop copieux et certains aliments peuvent favoriser les brûlures d’estomac, tels que les aliments gras, les agrumes, les sodas, les crudités, le café, les fruits et les plats épicés,  mais ne sont pas à l’origine du problème.

 

Détaillons désormais le point essentiel de cet article car il est souvent méconnu du grand public : le manque d’acide provoque les brûlures !

 

Pourquoi  le fait d’avoir moins d’acide provoque des brûlures ?

En temps normal, l’acide gastrique ne remonte pas dans l’œsophage grâce à un sphincter. Ce dernier reste fermé s’il y a suffisamment d’acide dans l’estomac. Si la quantité est trop faible, le sphincter peut rester entrouvert.

 

 

De plus, en manque d’acide, l’estomac n’est plus un environnement stérile. Les bactéries pathogènes se mettent à le coloniser, se propagent et putréfient la nourriture, ce qui produit des gaz volatils et des acides gras. Ces gaz créent une pression sur l’estomac qui est plus élevée que la pression exercée par le sphincter inférieur de l’œsophage.

 

Les acides provenant de l’estomac remontent dans l’œsophage, comme un volcan, provoquant des brûlures.

 

Ce phénomène s’aggrave en position allongée et penchée.

 

 

Qu’est-ce-qui provoque le manque d’acide ?

Voici une liste non exhaustive des aliments, maladies ou facteurs pouvant être à l’origine :

    • Alcool
    • Antibiotiques
    • Caféine
    • Hypothyroïdie
    • Déséquilibre du microbiote, particulièrement un excès d’Helicobacter pylori
    • Nicotine
    • Stress
    • Age (le pH de l’estomac diminue naturellement avec l’âge)
    • Prise de médicament antiacide
    • Carences en vitamines B, zinc

 

 

Comment savoir si vous manquez d’acide ?

Un petit test facilement réalisable peut être effectué à la maison pour savoir si vous souffrez d’hypochlorhydrie (production insuffisante d’acide).

 

Au lever, complètement à jeun (ni eau ni aliments), mixer ¼ de cuillère a café de levure alimentaire dans un verre d’eau et buvez.

 

Chronométrez la durée avant que vous ayez un reflux (rot). Si le renvoi a lieu :

 

    • Dans les 4 premières minutes, votre niveau d’acide est correct.
    • Après 4 à 10 min, le niveau d’acidité de votre estomac est bas
    • 10 après ingestion, votre niveau d’acidité est trop bas.

Note: ce test n’a pas été testé de façon scientifique.

 

Conséquences d’un manque d’acide

Le manque d’acide dans l’estomac provoque :

    • Brulures d’estomac
    • Douleur stomacale
    • Ballonnements
    • Diarrhée
    • Malabsorption des protéines, électrolytes et vitamines (B,C,K). La pepsine par exemple est à son top niveau dans un milieu très acide.
    • Allergie alimentaire
    • Mauvaise digestion
    • Prolifération bactérienne (l’acidité tue un certains nombres de parasites), dont Helicobacter pylori.
    • Facteur de risque de cancer, ulcères et gastrites.
    • Reflux

 

Mais je croyais que cette bactérie provoquait  une augmentation de l’acidité et qui pouvait être responsable des ulcères !

 

Nombreux d’entre nous sont porteurs sain de cette bactérie, c’est-à-dire que nous vivons avec sans développer aucun problème. Si Helicobacter pylori se développe et devient trop présente, ici commence les problèmes.

 

Voyez ça comme les épices. Le chili contenu dans un plat permet de rehausser les saveurs, et nous apprécions. En revanche, en trop grande quantité, nous ne pouvons même plus manger car « ça brûle ». La quantité de chili tolérée dépend des personnes. Personnellement, j’adore les épices. Il m’est arrivée de cuisiner un plat épicé que j’adore, mais mes parents ne peuvent pas en manger car leur tolérance est plus basse que la mienne. Helicobacter pylori, c’est pareil !

 

L’estomac produit l’acide chlorhydrique. S’il ne le fait plus correcement, c’est souvent dû à la présence d’Helicobacter pylori.  Cette bactérie inhibe l’acidité et prolifère en présence d’hydrogène…provenant de la fermentation des glucides ! Vous voyez ou je veux en venir ?

 

C’est un cercle vicieux : moins vous avez d’acide, moins vous digérez les sucres, plus H pylori se développe, et plus l’acidité diminue…

 

 

Mais alors pourquoi les médicaments antiacides sont prescrits ?

C’est le principe actuel de notre société : un problème survient, on veut se soulager vite, sans comprendre le pourquoi.

 

Ces médicaments provoquent un soulagement immédiat à tous les coups, puisque les brûlures disparaissent.

 

Les gens sont donc persuadés que ça marche. Ils sont satisfaits !

 

Je suis tentée de dire que les industries pharmaceutiques adorent ce type de médicaments car ils ont beau soulager la douleur, ils ne ressoudent pas le problème voir, l’aggravent. Les clients deviennent accros, doivent parfois augmenter la dose, et en sont dépendants à vie !

 

Pour infos, la FAD (Food And Drugs administration) a autorisé ce type de médicaments pour une durée de 12 semaines maximum. Or, il n’est pas rare de voir des patients sous anti-acides depuis des années!

 

 

Quel est le rapport entre le manque d’acidité et syndrome de l’intestin irritable ?

Si vous manquez d’acide, la digestion des glucides et des protéines dans l’estomac n’est plus aussi efficace qu’elle devrait. Les glucides arrivent dans l’intestin grêle et vont être fermentés par les bactéries du colon car ils n’auront pas pu être digérés et absorbés correctement.

 

 

Les protéines ne sont pas prédécoupées en peptides. Or, on l’a vu dans l’article sur le SII, lorsque des fragments protéiques passent la paroi intestinale, le système immunitaire réagit. La réponse immunitaire peut conduire à des sensibilités alimentaires, à une l’inflammation etc..

 

 

Que faire en lors d’un manque d’acide?

Pas de panique, des petites astuces permettent d’y remédier.

 

Demandez conseil à votre médecin ou diététicienne. En cas de pathologie sous-jacente (hypothyroïdie par exemple) ou en cas de dysbiose, ces conseils ne sont pas valables. Tout traitement doit être individualisé et la prise en charge doit être holistique (physique, émotionnelle et même spirituelle).

 

  • Il faut d’abord augmenter votre consommation d’aliments probiotiques. Il est important de nourrir vos « bonnes » bactéries qui vont vous aider à limiter le développement des « mauvaises » bactéries. Cependant, cela peut aggraver parfois les symptômes. Il est donc important d’écouter votre corps

 

  • Buvez de l’eau en dehors des repas afin d’éviter de diluer les sucs gastrique

 

  • Quelques suppléments peuvent aider  (à ne prendre que sous l’avis d’un professionnel):
    • HCL Betaïne (provient de la betterave), à prendre avec repas
    • Vinaigre de cidre : mélanger 3 cuillères à café de vinaigre de cidre dans un verre d’eau et buvez à chaque repas contenant des protéines.

 

Le plus important est votre ressenti.

 

Un traitement antibiotique peut être envisagé en dernier recours afin d’éliminer la surabondance d’H pylori. Attention, les antibiotiques sont des bulldozers et détruisent tous sur leur passage.

Pensez à prendre soin de votre microbiote !!

 

 

 

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a permis de comprendre qu’il est essentiel de comprendre l’origine des brûlures d’estomac. Les médicaments permettent de soulager la douleur mais ne ressoudent pas le problème. Souvenez-vous: les reflux ne sont souvent pas dus à un surplus d’acide, mais plutôt au fait que l’acide est au mauvais endroit! Des solutions existent, comme le montre ce cas.

 

Si vous souhaitez obtenir de l’aide, n’hésitez pas à me contacter et n’oubliez pas de vous inscrire à ma Newsletter.

 

Prenez soin de vous !

 

 

Téléchargez gratuitement l'extrait de mon ebook sur le régime pauvre en FODMAPs (recettes inclues)
We respect your privacy.

 

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez maintenant votre guide GRATUIT
12 astuces pour améliorer votre digestion et être moins ballonné

0 Partages
Partagez
Partagez