Gluten ou FODMAPs, qu’est ce que les sportifs devraient limiter?

Pour éviter les troubles digestifs malheureusement bien connus des athlètes d’endurance, ou pour améliorer leurs performances, de nombreux athlètes ont, à l’image de Djokovic, supprimé le gluten. Selon un dernier sondage, 41% des athlètes n’ayant pas une maladie cœliaque ont adopté un régime alimentaire sans gluten (1).

Est-ce justifié?

Le gluten est-il le coupable ?

 

Qu’est ce que le gluten

Le gluten est une protéine composée de gliadines et de prolamines que l’on retrouve dans le blé, l’orge, l’avoine et le seigle, ainsi que dans leurs dérivés. L’avénine contenu dans l’avoine ne pose normalement pas de problème, mais la culture de cette céréale est souvent « contaminée » par le gluten de blé. Il est donc important de choisir de l’avoine certifiée sans gluten lorsque l’on souhaite éliminer le gluten de son alimentation.

brown bread on brown wooden table

Pourquoi vouloir supprimer le gluten?

Le gluten, ou du moins ses composés, ne sont que partiellement digérés. Le gluten va activer la zonuline qui va « écarter » les cellules intestinales, rendant l’intestin poreux. L’effet inflammatoire du gluten va venir s’ajouter au stress de l’organisme (l’activité physique est un stress pour le corps).

 

Les limites

Limiter le gluten serait donc bénéfique. Cependant, les effets positifs dont témoignent les athlètes ayant fait ce choix viennent également du fait qu’ils vont prêter plus attention à leur alimentation. Si les athlètes ne se tournent pas vers des produits ultra-transformés sans gluten, leur alimentation va être plus riche en légumes glucidiques et autres aliments « sains ».

 

Sans gluten ou régime FODMAP, qu’en disent les études

Les études ont montré que le régime pauvre en FODMAPs serait tout autant bénéfique, voire même plus intéressant que l’éviction du gluten (1). Il faut rappeler que diminuer les aliments riches en FODMAPs induit en parallèle une diminution de la consommation d’aliments contenant du gluten.

Une étude récente basée sur un questionnaire a indiqué que 55 % des athlètes (910) déclarent avoir éliminé au moins un aliment riche en l’un des sucres FODMAPs dans le but de réduire leurs troubles digestifs. 85 % d’entre eux ont signalé une amélioration des symptômes. Le lactose (86,5 %) a été le plus souvent éliminé, suivi du GOS (23,9 %), du fructose (23,0 %), des fructanes (6,2 %) et des polyols (5,4 %) (2).

Le régime pauvre en FODMAPs semble même être bénéfique aux sportifs n’ayant pas le syndrome de l’intestin irritable mais expérimentant lors d’efforts des troubles digestifs. (1)

 

man on running field

 

Sources:

(1) Dana M. Lis (janvier 2019) Exit Gluten-Free and Enter Low FODMAPs: A Novel Dietary Strategy to Reduce Gastrointestinal Symptoms in Athletes Sports Medicinevolume 49, pages87–97. Exit Gluten-Free and Enter Low FODMAPs: A Novel Dietary Strategy to Reduce Gastrointestinal Symptoms in Athletes | SpringerLink

(2) Dana Lis, Kiran D K Ahuja, Trent StellingwerffCecilia M Kitic, James Fell (septembre 2016). Food avoidance in athletes: FODMAP foods on the list.
Appl Physiol Nutr Metab;41(9):1002-4. Food avoidance in athletes: FODMAP foods on the list – PubMed (nih.gov)

 

 

Cliquez ici pour recevoir les portions en FODMAPS détaillées des aliments les plus courants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez maintenant votre guide GRATUIT
12 astuces pour améliorer votre digestion et être moins ballonné

0 Partages
Partagez
Partagez