Ressources sur la consommation de viande

Voici quelques sites, livres, documentaires, reportages et podcast en lien avec la consommation de viande, qui viennent completer mes articles  Pourquoi j’ai arrêté de manger de la viande, et Comment diminuer sa consommation de viande.

 

Les articles ressources sont régulièrement mis à jour.

 

Je vous propose une liste car il est important d’avoir des sources diversifiées, et non pas de croire sur parole une seule personne. Certains documentaires comme The Game Changer, sont financés par des gens qui ont un intérêt ce que l’on se tourne vers des substituts végétaux.

 

  • Pourquoi j’ai arrêté de manger des animaux Hugo Clément [livre en français]. Ce journaliste a profité de sa notoriété pour faire passer son message. Livre simple à lire et riche en informations. Je le conseille à toutes personnes souhaitant manger moins de viande ou qui sont déjà végéta*iens, mais aussi aux carnivores aguerris.

 

  • Fork over knive [reportage]. Documentaire très complet et accessible à toutes personnes ayant peu de connaissances sur la nutrition. Il y a parfois un peu de « drama », comme dans la majorité des documentaires, mais c’est probablement utile pour faire ressentir au spectateur de l’empathie. Le film a fait un carton et Biran Wendel, à l’origine du documentaire a créé un site web (lien ici) het plusieurs livres ont été édités ainsi qu’une série de magazines.

 

  • Earthlings [film documentaire] choc sur l’élevage des animaux.

 

  • The world water crisisExplained, [série documentaire sur Netflix], pour prendre conscience que l’eau potable est une ressource précieuse, et que l’élevage est un fort consommateur.

 

  • #13 Manger moins de viande: conseils en or et retours d’expériences [Podcast] d‘Hinspired

 

  • Manger autrement, l’expérimentation ARTE  [documentaire].  Une expérience a été menée en Autriche: les chercheurs ont aménagé un champ de 4 400m², soit la surface nécessaire pour nourrir une personne en Autriche (similaire en France). C’est le double que ce dispose un terrien moyen. Ce champs illustre les surfaces dispensées pour les cultures des fruits et légumes (seulement 10%), pour la nourriture et la surface nécessaire à l’élevage. Il est également divisé selon si la production des produits proviennent du pays ou d’ailleurs (les 2/3!).

 

Trois familles sont invitées à modifier leur régime alimentaire de manière à ce qu’elle soit plus éco-responsable, dans le but d’évaluer l’impact sur la surface du champs. En effet, si chaque personne dans le monde consommait comme une personne de l’Europe de l’Ouest, il nous faudrait une deuxième planète.

Le résultat est sans appel: diminuer sa consommation de viande a un fort impact sur la surface de production nécessaire à nourrir chaque personne de la famille. De plus, en consommant plus local et de saison, la part d’émission de CO2 diminue également.

Plusieurs sujets sont abordés: la culture de l’avocat et de tomate, les coopératives d’agriculteurs et les ventes directes mises en place en Europe et en Corée, la restauration collective, la pêche, le soja, l’huile de palme… Les sujets ne sont pas traités en profondeur, mais cela permet d’avoir une vision un peu plus globale.

Il est intéressant que documentaire suit plusieurs familles et nous montre les difficultés qu’elles peuvent rencontrer, car cela permet de se sentir plus concerné. Le fait qu’au final, ces familles se disent que quelques efforts plutôt simples ont un impact positifs sur la planète, est encourageant.

 

 

  • Proteinaholic, Garth Davis, M.D [livre en anglais]

 

 

  • The future of the meat, Explained,  [série documentaire sur Netflix]. Cette série documentaire aborde des sujets très différents sous forme de courts épisodes. Cet épisode rappelle l’enjeu majeur : la consommation de viande ne cesse d’augmenter et n’est pas durable. Nous devons modifier la fréquence et la façon dont nous consommons les animaux.

The future of the meat présente the impossible burger, le steak végétal qui ressemble au bœuf tant au niveau visuel, que gustative, mais reste un produit fabriqué.  Certes, ce n’est pas très sain, mais un burger, même à base de bœuf, ce n’est pas très sain non plus ! Il nous informe aussi des avancés du steak produit en laboratoire à partir de cellules de bœuf. Je vous invite à regarder ce documentaire. Il ne rentre pas en détails sur l’impact écologique qu’à la production de viande, ni de la souffrance animale, mais je pense que ce n’était pas le but.Les steaks végétaux pourraient être une alternative, à consommer avec modération et surtout, selon la qualité du produit.

 

  • Before the flood, [documentaire] produit (en autre) par Leornado Di Caprio.  En tant que représentant au G20, Leornardo a voyagé dans le monde entier pour récolter des informations sur le réchauffement climatique, dans le but de sensibiliser les chefs de gouvernements de tous les continents, afin qu’ils prennent leur responsabilité. Beau documentaire, mais ce n’est pas celui-ci qui vous en apprendra le plus.

 

  •  Halte aux aliments ultra transformés! Mangeons vrai, Anthony Fardet, [livre], scientifique de référence, Anthony Fardet détaille ses trois règles d’or, dont l’une est de respecter le ratio 85/15, soit 85% des calories apportées par des végétaux minimum et 15% des calories apportées par des produits animaux maximum. Preuves à l’appui, il nous explique pourquoi diminuer de moitié notre consommation de produits d’origine animal est primordial pour la préservation de notre environnement et de notre santé. En 2050, nous serons selon les estimations, 10 milliards. Il est plus que temps de modifier nos comportements alimentaires.

  • Rapport de l’Agence Environnementale Européenne

« L’évolution vers un régime alimentaire moins riche en viande et plus riche en légumes réduirait certainement la pression sur l’usage des sols dans le monde. Prenons l’exemple du gaspillage alimentaire. Entre 30 et 40 % des aliments produits sont gaspillés en Europe. Ce gaspillage commence dans les cultures, se poursuit dans le transport et la vente au détail et enfin, dans nos foyers. À chaque étape, nous gaspillons le sol, l’eau et l’énergie utilisés pour des aliments que nous ne consommons même pas. »

macuisinesante.com

Manger de manière plus éco-responsable c’est certes, diminuer la part de viande dans son assiette, mais aussi (surtout) limiter le gaspillage!

 

 

 

 

 

Téléchargez gratuitement l'extrait de mon ebook sur le régime pauvre en FODMAPs (recettes inclues)
We respect your privacy.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez GRATUITEMENT l'extrait du guide sur le régime pauvre en FODMAPs
Et recevez chaque mois la Newsletter mensuelle

7 Partages
Partagez7
Partagez