Détox, est-ce vraiment nécessaire ?

Vous n’avez pas pu passer à côté de la tendance détox, à moins que vous viviez dans une grotte. Cure de jus, de soupes, sans oublier des compléments à base de pissenlit et de poudre de perlinpinpin.

 

Mais pourquoi nous a-t-on mis dans la tête que nous avions besoin de détox ?! Est-ce vraiment nécessaire ?

 

Au moment où vous lisez cet article, vous êtes en train de vous détofixiez. Notre organisme est capable de gérer tout seul…jusqu’à un certain point.

 

Besoin inévitable dans notre société actuelle ou pure arnaque marketing ? Réponse dans cet article.

 

Rappel : cet article est le fruit de recherches, mais j’expose aussi mon propre point de vue. Mon but est de vous éclairer sur des sujets où l’on entend tout et son contraire. Construisez votre propre opinion.

 

Qu’est-ce que la détox ?

Définition du Larousse, détoxification : Opération physico-chimique ou métabolique par laquelle un produit perd sa toxicité.

 

Tout d’abord mettons les choses au clair. Il existe des toxiques venant de l’extérieur, et des toxines produites par le corps lui-même.

 

« Toxique » fait référence à une qualité inhérente d’une substance, et comment celle-ci est métabolisée par notre corps.

Aussi on parle de :

    • Détoxination : nos cellules n’arrivent plus à éliminer correctement les déchets de leur propre métabolisme, comme les radicaux libres par exemple.
    • Détoxication : origine exogène, c’est-à-dire extérieur, substances étrangères comme des éléments chimiques.

 

Notre corps fait face en permanence à des substances telles que les pesticides, les additifs, les produits chimiques que l’on trouve dans les vêtements, les meubles, les produits de nettoyages, l’air, l’eau, mais aussi les médicaments, l’alcool, la fumée de cigarette, les hormones de synthèse que l’on trouve dans la pilule par exemple, les perturbateurs endocriniens…

 

On regroupe certains substances sous le nom de polluants organiques persistants (POPs) qui ont la capacité de rester longtemps dans notre environnement et notre corps, tel qu’une majorité de pesticides, de composants organiques volatiles que l’on trouve dans les peintures par exemple.

 

Mais ce ne sont pas les seuls éléments que notre corps doit gérer.

 

Nos cellules produisent tous les jours des déchets. C’est normal. C’est pourquoi  notre corps possède 4 émonctoires, c’est-à-dire 4 systèmes d’éliminations des déchets. On retrouve le système :

  • Cutané. C’est par la peau, très « poreuse », que nous transpirons. Les glandes sébacées et les canaux lacrymaux aident aussi à mobiliser les toxines du corps. Cependant, il semblerait que nous n’éliminerons au maximum qu’1% de toxines lorsque nous transpirons de manière abondante.
  • Respiratoire. Le nez, les poumons, les bronches, la gorge et les sinus filtrent, traitent et éliminent aussi les toxines et polluants inhalés.
  • Urinaire. Les reins captent les déchets et les toxines circulant dans votre sang et les éliminent dans les urines.
  • Intestinal avec le foie et la vésicule biliaire. Le foie isole et transforme les substances toxiques afin qu’elles puissent être éliminées. Le colon élimine les déchets par les matières fécales.

 

Mais ce n’est pas tout.

 

Pour éliminer les déchets, il faut d’abord que ces déchets arrivent à ces organes.  Le système lymphatique a pour rôle de drainer ces déchets. La lymphe n’est pas capable de mouvement propre. Elle est stimulée par l’exercice, la respiration profonde et les mouvements réguliers du corps.

 

Il est important de noter que nos capacités de détoxification permises par nos 5 organes émonctoires (reins, peau, poumons, foie et gros intestin) sont propres à chacun.

 

 

Pourquoi nous a-t-on dit que nous avions besoin d’une détox ?

« Notre environnement est pollué, notre alimentation aussi, notre foie est épuisé, donnez-lui du repos ! »

 

Voilà les principaux arguments que l’on entend.

 

Le foie est tout à fait capable de faire son boulot MAIS si votre alimentation est pro-inflammatoire, riche en produits transformés, tant au niveau des aliments que des boissons, que vous consommez de l’alcool tous les jours et des « mauvaises » graisses, alors oui, le foie peut être fatigué. Pourtant, pas la peine de se jeter sur la première cure de jus que vous trouvez.

 

Le foie est la star de la détox car l’une de ses principales fonctions est d’isoler et de transformer les substances toxiques afin qu’elles puissent être éliminées. Mais, ce n’est qu’un organe, ayant pour rôle d’éliminer les déchets, parmi d’autres.

 

Les principes des détox marketing

On veut vous aider à vous purifier, à nettoyer votre organisme des déchets qu’il a accumulé et à perdre du poids. Les solutions proposées : cures de jus de fruits/légumes avec des épices et herbes aux vertus détoxifiantes. Ces cures de jucing, sont souvent vendues à des prix exorbitant.

Ceci est du pur marketing.

 

 

Détox et perte de poids

Certains font une détox dans un objectif de perte de poids. C’est une erreur. Diminuer drastiquement vos apports caloriques vous fera perdre quelques kilos en fonction de la durée de la cure, mais cela sera temporaire. Une fois votre détox finie, vos kilos reviendront à grand galop.

Pourquoi ? Car votre corps va puiser dans ses réserves de glycogènes pour fournir de l’énergie. Le glycogène est le glucose stocke dans les muscles et le foie. Or, 1g de glycogène est stocké avec 3g d’eau. Si vous utilisez le stock de glycogène, vous perdez de kilos…d’eau, voir même de muscles !

 

Cependant, il est possible d’essayer d’éliminer certaines toxines, notamment les toxines obésogènes. Ces toxines se logent dans le tissu adipeux (la graisse) et vous empêche de perdre du poids.

 

Le « plateau » que vous avez pu observer si vous avez essayé de perdre du poids, peut s’expliquer par le fait que votre corps est inondé de toxines libérées du à perte de graisses.

 

Les toxines obésogènes sont un problème majeur dans notre société. Bien qu’elles n’expliquent pas à elles seules cette épidémie d’obésité, elles y contribuent.

 

 

 

 

Faire une détox est-il vraiment nécessaire ?

Notre corps se détoxifie en permanence grâce aux 4 systèmes vu précédemment. Aussi, certains pensent qu’il n’est pas nécessaire d’intervenir.

 

Pourtant, les choix alimentaires, le style de vie, notre environnement…peuvent influencer cette capacité qu’a notre organisme à se détofixier. Nous ne vivons pas tous dans un environnement non pollué, sans stress et ayant une alimentation bio et saine.

 

Aussi, il peut être pertinent de faire une cure détox pour aider l’un des émonctoires, notamment le foie. Lors d’une détox on ne va pas réellement nettoyer son foie, mais plutôt l’aider dans ses fonctions.

 

 

Comment faire une simple détox

Comme on dit toujours : il faut manger de tout, de tout un peu. La dose est le poison. Prenez n’importe quel aliment, il y aura  toujours du bon…et du moins bon !

 

Le quinoa par exemple, il contient tous les acides aminés. La demande a explosé…et son prix avec ! Les populations les cultivant ne sont plus capables de se payer cette pseudo-céréale qui était pourtant la base de leur alimentation.

 

Les légumineuses, top, source de fibres, riches en protéines, …et en acide phytique et inhibiteur d’enzymes. De plus, elles sont pauvres en méthionine. Il est idéal de les consommer avec des noix ou des céréales pour avoir un apport en AA complets.

 

La viande ? Très bonne source de protéines, minéraux et oméga 3… mais seulement si l’animal a été élevé dans de bonnes conditions, c’est-à-dire nourri à l’herbe, sans antibiotiques, avec de l’espace où il a pu développer ses muscles, et sans stress. En consommant la chair d’un animal ayant reçu des traitements hormonaux ou en buvant son lait, vous ingérez à votre tour ces hormones de synthèse. A forte doses, cela aura des conséquences néfastes sur votre santé.

 

Les fruits, source extraordinaire de minéraux et vitamines, mais aussi, souvent riches en pesticides. J’ai eu un patient une fois qui consommait jusqu’à 10 fruits par jour car il avait lu que c’était bon pour la santé. Oui, mais pour rappel, les fruits sont riches en fructose. Oui et ? Le fructose est métabolisé par le foie en graisse lorsqu’il est présent en trop grande quantité.

 

Bon je m’arrête par là, vous avez compris le principe. Aucun aliment ou nutriment ne peut, à lui seul, agir sur le foie et l’aider dans ses fonctions. L’important est d’avoir une alimentation la plus saine possible et le plus souvent possible. Certains parlent du 80/20, 80% sains et 20% vous vous faites plaisir. Je n’aime pas trop ce principe car il signifie que manger sain est une contrainte, et qu’il bon de s’octroyer des cheat meal 20% du temps. Pour moi, manger sain ne devrait pas être un poids, mais au contraire, un plaisir.

 

Pour moi, le principe de la détox est d’activer les 4 systèmes d’élimination des déchets.

 

Vous voulez faire une détox ? Commencez par jeter les produits ultra-transformés à la poubelle. Cela sera un bon début. Pour aller plus loin regardez autour de vous !

 

  • Jetez les produits nettoyant ou parfums artificiels ultra agressifs que vous touchez et respirez. Préférez des nettoyants plus naturels à base de vinaigre d’alcool et d’huiles essentielles par exemple. Lisez la liste des composants de vos produits d’hygiène et cosmétiques. Vous ne comprenez rien ? Moi non plus. Vous trouvez ça normal ?

 

J’utilise désormais un shampoing solide. J’ai troqué mon produit «cheveux soyeux » contre de l’huile de jojoba, et me brosse les dents avec un dentifrice naturel. J’utilise de l’huile de coco comme baume à lèvres et fabrique mon propre déodorant avec seulement 3 ingrédients. Après avoir lavé mon visage je l’hydrate avec de l’aloe vera, puis je le masse avec un peu d’huile de façon à ce que ma peau ne perde pas son eau.

Je ne suis pas une pro des soins naturels. Vous trouverez beaucoup plus d’informations sur certaines site comme celui d’Héloïse Monchablon. 

 

 

  • Faites attention à l’eau que buvez, mais hydratez-vous ! Facilitez le travail de vos reins en apportant à votre corps de l’eau non pollué par des métaux lourd, mais de l’eau, pas des boissons sucrées !

 

  • Aérez votre maison, la pollution intérieure est un sujet trop peu abordé.

 

  • Favorisez les aliments issus de l’agriculture biologique ou raisonnée. Les dirty dozen est une liste publiée chaque année référençant les 12 aliments les plus contaminés dans chaque pays. Renseignez-vous!

 

  • Faites le plein d’antioxydants. Vitamines A, C, E, sélénium, zinc, glutathione peroxydase… sont des antioxydants majeurs, indispensables à notre corps. Sans eux, nos systèmes de détox sont mis à mal. Consommez une myriade de végétaux différents: mettez de la couleur dans votre assiette!

 

 

  • Suez, activez vos systèmes d’éliminations cutané et respiratoire. Allez au sauna 1 fois/semaine et prenant soin de bien se laver après, permet d’activer votre microcirculation.

 

  • Activez votre système lymphatique en pratiquant par exemple le brossage à sec.

 

  • Fabriquez vous-même vos cosmétiques (ou achetez des produits naturels). On nous a fait croire que nous avions besoin de déodorants, de démaquillant, de gel douche, de shampooing adapté à notre type de cheveux… Encore du marketing!

 

  • Évitez les métaux lourds se trouvant dans certains poissons, huiles impures, déodorant, peinture, plombage dentaire et même certains aliments.

 

  • Garnissez votre maison ou appartement de plantes vertes qui absorbent les gaz toxiques et les remplacent par de l’oxygène.

  • Nourrissez votre microbiote. Notre microbiote intestinal élimine environ 40% des toxines contenu dans les aliments ingérée. Donnez-leur un coup de main 😉

 

  • Apprenez à gérer votre stress.

 

Nous vivons dans une société où l’on préfère payer 500euros une cure détox pensant que ça rattrapera les excès, plutôt que d’adopter des gestes quotidiens qui seraient beaucoup plus bénéfiques.  Si vous devez courir 100kms, pensez-vous qu’il est plus judicieux de les parcourir en une fois, ou en plusieurs jours ? L’alimentation c’est pareil.

 

Quand faire une détox ?

En prévention, à chaque changement de saison, à la fin de l’hiver ou de l’été.

 

Je vous disais précédemment que choisir de faire une détox en guise de régime est une erreur. Cependant, une détox peut aider à perdre du poids. Si malgré vos efforts la balance ne bouge pas, il se peut que cela soit dû à un surplus de toxines dans votre corps.

 

Comme de plus en plus de personnes, vous souffrez peut être d’intolérance ou de sensibilité alimentaire, se manifestant par des troubles digestifs, cutané ou autres. Faire une détox et éliminer les aliments que vous suspectez être à l’origine de vos symptômes, ou les principaux aliments allergènes (soja, œufs, produits laitiers, gluten), est souvent bénéfique.

 

 

Nos cellules épithéliales (cellules de l’intestin) se régénèrent toutes les trois jours. Donc si vous supprimer  les aliments favorisant une imperméabilité intestinale quelques jours, cela donnera le temps à vos cellules de se régénérer. Par la suite, il faudra réintroduire ces aliments un par un, selon un protocole précis, afin de déterminer si vous êtes intolérant à des aliments.

 

Les avantages des cures détox :

Personnellement, il m’arrive de faire une « détox » après un repas très copieux, quand je suis malade ou tout simplement quand je sens que j’en ai besoin. Non, je ne me mets à boire des jus verts pendant 1 semaine. Je vais par exemple sauter le diner, jeûnant ainsi pendant 18h, ou en prenant uniquement une soupe de légumes ou un jus. Non, sauter un repas n’est pas dangereux, soyez à l’écoute de votre corps.

 

Je pense que les cures détox peuvent être une excellente prise de conscience pour des gens qui s’alimentent essentiellement de produits transformés et ultra-transformés. Si grâce à la cure détox vous prenez conscience que manger « vrai » et sain vous fait du bien, bingo ! Mais si vous retomber dans de « mauvaises » habitudes alimentaires, clairement vous aurez perdu du temps, et surtout de l’argent !

 

Pratiquer une détox peut aussi vous permettent de prendre du temps pour vous, de vous poser des questions sur votre alimentation mais aussi sur votre vie en général.

 

Supprimer les aliments transformés et ceux bourrés de pesticides pendant plusieurs jours favorise la croissance de bonnes bactéries dans votre intestin. Un équilibre du microbiote est bénéfique pour l’état de santé général.

 

Le jeûne

Le jeûne, est une méthode de détox. Pendant mes études, nous n’avons eu aucun cours à ce propos. Une de mes camarades a abordé le sujet, et nous nous sommes rendu compte que c’était assez tabou. En revanche, en Allemagne et en Russie, cette pratique est courante et reconnue par le corps médical.

 

Il est difficile d’évaluer les bienfaits du jeûne car on ne peut pas comparer ses bénéfices à la prise de médicaments. Lorsque que l’on cherche scientifiquement à prouver l’efficacité d’un médicament, on compare toujours une substance active à un placebo. Or il n’est pas possible de comparer le jeûne à un placebo.

 

 

Le jeûne intermittent est une pratique à la mode. Ne pas manger pendant 14 à 16h permet de donner du repos au corps, de faire une pause digestive et de laisser le temps au foie de faire son travail de détox. Le jeûne intermittent, pourquoi pas, à condition que ce rythme vous correspond.

 

Conclusion

Arrêtez s’il vous plait de croire qu’une cure détox de trois jours va vous détoxifier.

 

Le foie fait très bien son boulot et n’a pas vraiment besoin de cure de jus sauf si vous mangez votre petit dej’ à MacDo, déjeunez  KFC et dinez Burger King. Et même si vous pensez manger unhealthy, ce n’est pas en buvant des litres de jus de légumes bio achetés sur internet que ça changera quelque chose ! Votre foie vous remerciera si vous lui évitez trop de travail, mais n’oubliez pas vos reins, vos poumons, votre système digestif et votre peau !

 

Nous sommes constamment exposé aux toxines. La question que l’on doit donc se poser est « est ce je fais attention à limiter mon exposition à ces toxines? ».

 

Pour pouvoir répondre oui, il suffit de revenir aux bases : s’hydrater correctement, avoir une alimentation variée et la plus brute possible, éviter les métaux lourd, pratiquer d’une activité physique régulière, gérer son stress, veiller à avoir un bon transit et un sommeil réparateur, limiter sa consommation de sucres raffinés, d’alcool, de médicaments, aller au sauna, s’octroyer des bains de sel d’Espom de temps en temps, pratiquer le brossage à sec… bref, faites des choix judicieux pour maintenir une bonne capacité de détoxification toute l’année.

 

Si vous souhaitez ensuite aller plus loin en faisant une cure détox ou un jeûne, sachez que la méthode doit être adaptée à vos besoins et à votre corps. Aussi, il est essentiel de se faire suivre par des professionnels de santé

 

 

A retenir :

Quand faire une cure détox ?

  • Stagnation du poids dans un objectif de perte de poids
  • En cas d’allergie alimentaire ou nombreuses intolérances
  • Pour se faire du bien, car vous ressentez le besoin de « faire une pause », conseillé à chaque changement de saison

 

Contre-indications :

La détox est non recommandée pour les femmes enceintes (mais ces dernières doivent faire attention aux produits qu’elles utilisent et l’environnement dans lequel elles vivent), enfants et personnes souffrant de TCA.

 

Comment faire une cure détox ?

Parlez-en à un professionnel de santé (naturopathe, diététicien). Il vous aidera dans votre démarche.

 

Principes à adopter :

La détox ne se passe pas seulement dans l’assiette. Petit à petit, essayez d’éliminer les produits toxiques. Le stress est un poison. Domptez-le, apprenez à le gérer.

 

 

Téléchargez gratuitement l'extrait de mon ebook sur le régime pauvre en FODMAPs (recettes inclues)
We respect your privacy.

 

 

Pour aller plus loin :

  • Livres (en anglais) :
    1.  Whole Detox du Dr Deanna Minich.

Ce livre présente un tout nouveau regard sur la détox : il ne se concentre pas uniquement sur la suppression et l’éviction d’aliments. Il nous apprend comment nourrir son corps et son esprit de manière holistique.

Le docteur Deanna a déterminée 7 systèmes : racine, flux, feu, amour, vérité, intérieur, et esprit. Chaque système est associé à une glande endocrine (productrice d’hormones), des parties du corps, des activités physiologiques, des enjeux fondamentales et des aliments. A travers cette approche, Dr Deanna prouve que certes, l’alimentation joue un rôle dans notre sante, mais notre mode de vie, nos idées reçues, notre environnement, nos relation, les couleurs, l’attention que l’on porte à son apparence etc.… ont un impact sur notre santé.

Le cerveau et notre microbiote sont liés. Aussi, la détox, passent également par la remise en question de nombreux facteurs.

 

           2.Clean Gut, Alejandro Junger, M.D.

Alejandro est cardiologue exerçant aux USA. Après avoir exercé la médecine de manière plutôt « traditionnelle » pendant plusieurs années, Ph Junger a fini en surpoids, déprimé et ayant divers problèmes de santé. Il s’est alors tourné vers une médecine holistique. Son travail et son expérience ont abouti à la création du programme Clean Gut.

Ce livre nous explique le fonctionnement de notre tube digestif, nous apprend comment nous devenons malades et surtout, comment prévenir une maladie par une alimentation saine. Je recommande ce livre pour tous. Il a un côté autobiographique qui le rend facile à lire. Il est rempli de métaphores imageant parfaitement des explications un peu complexes.

 

  • Documentaires :
    1. Reportage Investigation et enquête. Détox : les dérives du nouveau régime à la mode 

 

       2. 36˚9 Tendance Jeûne

 

Rappel : je ne suis pas toujours 100% d’accord avec ce qui est écrit dans les livres. Il est important de « filtrer » les informations. Ne suivez pas un livre à la lettre, mais enrichissez vos connaissances et votre expérience par des lectures et des documentaires.

 

Téléchargez GRATUITEMENT l'extrait du guide sur le régime pauvre en FODMAPs
Et recevez chaque mois la Newsletter mensuelle

0 Partages
Partagez
Partagez