Zéro plastique, zéro toxique – Aline Gubri

Vous êtes étonné de voir un article sur le plastique dans un blog axé sur la nutrition et plus précisément sur le microbiote ?

Vous n’êtes pas seul : mes patients sont souvent étonnés quand je leur demande s’ils utilisent du déodorant à spray ou s’ils portent des gants lorsqu’ils font le ménage.

Et pourtant tout est lié !

Nous cherchons parfois à faire une détox du foie. C’est bien, mais pas suffisant.

Nous possédons 5 organes émonctoires, c’est-à-dire qui gèrent les toxines endogènes (produites par notre corps) et exogènes (venant de l’extérieur) : le foie, les intestins, la peau, les reins et les poumons.

A partir de cette notion, on comprend bien que les toxines peuvent également entrer par l’air que nous respirons, par les produits que l’on met sur notre corps et bien sûr, par tout ce que nous ingérons que ce soit solide ou liquide.

Je vous invite à lire en parallèle mon article : Détox, est-ce vraiment nécessaire, expliquant pourquoi, dans l’environnement dans lequel nous vivons actuellement, il peut être envisagé de faire une détox holistique, c’est-à-dire dans son assiette, mais aussi dans sa maison, et ses relations !

 

Après cette longue introduction venons-en à ce livre écrit par Aline Gubri

 

Rappel: pour recevoir chaque lundi un email exclusif d’information, rejoignez le groupe privé

 

 

De la bière pour lustrer le bois, du marc de café pour les mauvaises odeurs, du vinaigre et bicarbonate de soude pour le calcaire… ce bouquin est une mine d’or d’astuces écologique et saine !

 

 

Quelques mots sur l’auteure

Suite à la lecture d’un article de Lauren Singer, jeune new yorkaise parvenue à faire rentrer ses déchets de quatre années dans un bocal à la contenance d’un litre, Aline Guvri a décidé, du jour au lendemain, de devenir « zéro déchets ».

Après de nombreux tests, dont un certain nombre de ratés, elle parvient, bout de trois ans, à réduire ses déchets au de façon conséquente : 500g par an, soit ce que produit un français moyen en une demi-journée !

Retrouvez son blog : consommons sainement.com

 

Voyons maintenant certains points essentiels (selon moi)

En cuisine

 

  • Préférez l’inox aux poêles antiadhésives. Ces dernières sont recouvertes de PFOA (acide perfluorooctanoïque) pouvant migrer dans les aliments par des rayures même minimes et invisibles à l’œil nu ou lorsque les températures excèdent 230°c. L’inox doit être garanti 10/18 soit 10% de nickel et 18% de chrome pour être de bonne qualité

 

  • Jetez vos Tupperware plastiques et passez au verre! Ce geste simple vous évitera d’ingérer des perturbateurs endocriniens qui migrent plus facilement au contact d’aliments gras. Même pour le four, les Pyrex® résistent à la chaleur.

 

  • Pour les planches à découper, favoriser le bambou.

 

  • Fuyez l’aluminium qui peut migrer dans les aliments, en particulier si ces derniers sont acides comme la tomate ou le citron.

 

  • Adoptez une gourde en inox (ou en verre). La France est le 5e pays le plus consommateur d’eau en bouteille au monde, devant les Etats Unis avec 25 millions de bouteilles en plastiques jetées chaque jour ! Surtout, ne buvez pas une eau dont la bouteille a été exposée à la chaleur : les composants du PET (plastique utilisé dans les bouteilles)) migrent dans le liquide en cas de chaleur. Si vous ne voulez pas consommer l’eau du robinet : filtrez-la ! Il existe différents systèmes de filtration à visser sur le robinet, ou vous pouvez opter pour du charbon actif.

Pour connaitre la qualité de votre eau potable rendez-vous sur la carte interactive d’UFC que choisir

 

  • Achetez une tasse réutilisable pour le café. Si les 4, 73 milliard de gobelets de machines à café jetés tous les ans en France étaient empilés, cela équivaudrait à 25 fois la hauteur de la Tour Eiffel !

 

  • Passez au vrac! Commencer progressivement, vous verrez, on y prend gout !

  • Apportez vos contenants au supermarché : boite pour la viande ou fromages à la coupe, sacs en tissu ou autres pour mettre vos fruits et légumes.

 

Au niveau alimentaire :

  • Attention aux grands poissons sauvages : saumon, thon, dorade, lotte et espadon dont leur chair renferme de hautes doses de mercure et de PCB accumulées de poissons en poissons tout au long de la chaine alimentaire.

  • Poissons d’eux douces anguille carpe, barbeau sont les plus enclins à absorber les polluants
  • Les poissons provenant de la mer Baltique contiennent parfois 3.5 fois plus de dioxines que ceux issus d’autres milieux marins

 

  • Aliments fumés
  • Les gésiers, comme le foie et les intestins, des organes dont l’une des fonctions consiste à filtrer les polluants et donc susceptibles d’en contenir.
  • Viandes transformées chargées d’additifs comme les nitrates, les polyphosphates, HAP (hydocarbure aromatique polycyclique).
  • Viandes et laitages non biologiques contiennent généralement des hormones artificielles et antibiotiques ingérés par les animaux.

 

 

Dans la salle de bain

 

  • Passez au shampoing naturel solide. Essayez de vous laver moins souvent les cheveux. Evitez tous produits contenant du silicone (repérable dans la liste des ingrédients par des noms se terminant en « one» ou « ane », il couvre de façon artificiel le cheveu, lui donnant un aspect lisse et réparé mais en réalité l’empêché de respirer. De plus, le silicone n’est pas biodégradable.

 

  • Masque cheveux : appliquez directement des huiles végétales type huile de coco, sésame, noisette, beurre de karité…. Vous pouvez utiliser les mêmes que celles présentent dans votre cuisine à la seule condition qu’elles soient vierges et BIO. Les huiles minérales contenues dans ce type de produits pour cheveux ne sont pas biodégradable et contribuent donc à la pollution des rivières. Si vos produits contiennent des huiles minérales types : paraffinum liquidum, mineral oil, petrolatum, cera microcristallina ou des matières plastiques : PEG (polyéthylène glycol), polypropylène ou PPG (polypropylène renforcé en fil de fer), finissez les et n’en rachetez plus !

 

 

  • Adoptez les cosmétiques naturels ! Dérivés du pétrole pour nombreux d’entre nous, ils ne permettent pas à la peau de respirer. Favorisez les marques BIO :

 

  • Votre blush contient des colorants naturels ? Il est fort probable que ce soit des cochenilles ébouillantées donnant le carmin. Certes c’est un colorant naturel puisqu’il provient d’insectes mais bon, le saviez-vous ?

L’astuce d’Aline : congeler du jus de betterave. Prélever la quantité dont vous avez besoin. Au contact de la peau, le jus va redevenir liquide, et la couleur donnera du peps à votre visage de façon naturel !

 

  • Crèmes hydratantes attention! Peaux grasses : huiles de noisette ou macadamia, peaux sèches : onagre, bourrache, jojoba, sésame et argan. Eviter l’huile de coco sur la peau qui a tendance à boucher les pores.

 

  • Les sticks à lèvres: remplacer le par du beurre de karité, très économique et qui se conserve des années.

 

  • Brosse à dents en bois : 34 000 brosses à dents sont jetées chaque jour ! Les brosses à dents peuvent être mises au compost.

 

  • Adopter un rasoir à vie: 11 millions sont jetés chaque jour ! Autant opter pour un rasoir réutilisable en inox dont la lame se change 2 fois par an.

 

  • Savon de Marseille ! pour lessive, lavage, produit vaisselle, nettoyant… Attention à la qualité cependant.

  • La cup  super pratique et économique !!

 

 

  • Baume anti démangeaison, remplacez par du vinaigre

 

  • Attention au crème solaire qui comporte parfois des composants toxiques

 

Petite recette express de Colle naturelle

Fouettez de la fécule de pomme de terre avec le même volume d’eau. Faites épaissir à feu doux et casser les grumeaux. Ajouter éventuellement du tea tree pour augmenter sa durée de conservation (sans HE cette colle se conserve 3 jours au frais)


 

Bien sûr personne n’est pas parfait et une transition écologique et plus naturelle ne se fait pas du jour au lendemain. Commencez par choisir deux-trois points de cette liste qui vous semblent plus facile. Ajoutez de temps en temps un point supplémentaire.

 

Je vous invite grandement à consulter son livre pour les recettes et les guides d’achats.

 

Prenez soin de vous et de l’environnement !

 

 

Autres lecture:

  • Famille Zéro déchet, Jérémy Pichon et Bénédicte Moret. Les auteurs partagent davantage de chiffres nous permettant de prendre conscience des enjeux à diminuer nos déchets. Le ton est plus léger sous un livre illustré type BD.

Lien vers leur site internet ici

 

  • Zenfants Zéro déchet des mêmes auteurs, version enfants

 

 

 

 

 

 

 

Téléchargez gratuitement l'extrait de mon ebook sur le régime pauvre en FODMAPs (recettes inclues)
We respect your privacy.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez maintenant votre guide GRATUIT
12 astuces pour améliorer votre digestion et être moins ballonné

0 Partages
Partagez
Partagez