Le failsafe diet est-il la solution en cas « d’échec » du régime FODMAP?

Élaboré par le Royal Prince Alfred Hospital situé en Australie, le RPAH diet est destiné à déterminer les intolérances alimentaires aux substances chimiques. Le RPAH diet est également appelé failsafe diet.

 

Quelle est l’utilité de ce régime ?

Contrairement aux allergies, les intolérances alimentaires n’impliquent pas de réactions du système immunitaire, ce qui les rend plus difficiles à diagnostiquer.

L’allergie est une réaction à une protéine spécifique d’un aliment (protéine du blanc d’œuf, de la cacahuète, etc.) alors que les intolérances incluent un ensemble d’aliments contenant la substance responsable de vos symptômes.

Ces « substances » peuvent être un sucre, comme les FODMAPs, ou une substance chimique.

 

Qu’entend-on par «substances chimiques »

Contrairement à ce que vous croyez peut-être, la majorité des  substances chimiques sont présentes naturellement dans les aliments et sont indispensables à notre santé.

Vitamines, antioxydants, éléments traces sont des substances chimiques. Ces éléments ne sont pas cause d’intolérances, mais les salicylates, les amines ou le glutamate peuvent l’être.

D’autres en revanche, ont été ajoutés par l’Homme afin de préserver plus longtemps un aliment, ou le rendre plus attrayant : conservateurs (nitrates/nitrites, sulfites), colorants naturels ou artificiels, « extrait de.. » ou autres saveurs ajoutées sont également des substances pouvant induire des symptômes chez certaines personnes.

 

Pourquoi peut-on être intolérant à ces substances ?

Ces intolérances semblent s’expliquer par de nombreuses raisons : absence ou manque d’enzymes, dysbiose, prédisposition génétique … mais le mécanisme n’est pas complètement compris

Les symptômes envers ces substances changent en fonction de l’âge.

Ces intolérances se manifesteront par de l’eczéma ou des colites chez les bébés, alors qu’à l’âge adulte, maux de tête, SII, troubles respiratoires seront davantage les signes.

À noter que le lien entre intolérances alimentaires/substances chimiques et TDAH (trouble déficit de l’attention avec hyperactivité) est de plus en plus étudié et pourrait apporter un élément de réponse/ « traitement.

Il faut garder en tête que ces intolérances évoluent avec le temps et les seuils de tolérance envers elles varient grandement en fonction de plusieurs paramètres (stress, odeurs…).

 

Comment savoir si on est sensibles à ces substances ?

Ces intolérances peuvent se manifester de plusieurs façons. Les plus communs sont:

  • Troubles digestifs
  • Troubles respiratoires
  • Trouble cutanés
  • Maux de tête ou migraines
  • Fatigue
  • Ulcère buccal chronique
  • Hyperactivité, TDAH
  • Troubles du sommeils
  • Anxiété, dépression, sauts d’humeur

 

Les tests d’intolérances sanguins ne sont pas approuvés à 100% par la communauté scientifique pour de bonnes raisons (plus d’infos dans cet article).

Un véritable travail de détective sera effectué par votre diététicien.

L’analyse de votre journal alimentaire et les liens réalisés entre vos symptômes et aliments consommés donneront des pistes. Le régime d’éviction confirmera (ou non) ces hypothèses.

 

Où trouve-t-on ces substances ?

Salicylates, amines, glutamate sont présents naturellement de de nombreux aliments, mais aussi dans certains produits d’hygiènes.

Pourquoi est-il important de déterminer ses intolérances ?

Se nombreuses personnes ont tendance à éliminer complètement des aliments alors que ce n’est pas l’aliment en soit qui pose problème, mais une substance qu’il contient.

J’aime beaucoup ce schéma tiré du Handbook Elimitation Diet, car il illustre parfaitement cet effet d’accumulation et l’importance de connaitre ses seuils de tolérance.

Dans cet exemple, l’aliment déclaré comme non toléré sera le chocolat, alors que ce n’est pas le chocolat seul qui est en tort, mais les amines que ces aliments contiennent.

Ces substances ne sont pas « malsaines » tout comme les aliments qui les contiennent. Cependant, si vous êtes sensibles à ces substances, déterminer votre seuil de tolérance sera primordial afin de continuer de consommer un régime alimentaire varié tout en étant symptômes-free.

 

 

Le principe du régime

Similaire au régime pauvre en FOMDAPs, le failsafe diet est un régime d’éviction se déroulant en trois phases :

  • La phase d’éviction/d’élimination ayant pour but de limiter l’ingestion d’un ensemble de substances chimiques de l’alimentation dans le but de réduire/faire disparaitre les symptômes
  • La phase de challenge permettant d’identifier quel(s) groupe(s) de substance(s) induisant les symptômes
  • La phase de réintroduction des aliments et de détermination des seuils de tolérances

 

ETAPE 1 : ELIMINATION

Les aliments riches en salicylates, amines et glutamates, ainsi que certains additifs alimentaires seront à éliminer. En parallèle vous pourrez également éviter durant cette phase les aliments riches en FODMAPs, le blé et/ou le gluten, les produits laitiers, le soja et tous aliments dont vous avez une allergie identifiée.

Il est essentiel de comprendre que ces substances ne sont pas uniquement présentent dans l’alimentation. De nombreux produits d’hygiène (dentifrice, purificateur d’air, etc.), ainsi que certains médicaments en contiennent, et devront donc être évités.

 

ETAPE 2 : CHALLENGE

Une fois que vos symptômes sont considérablement réduits pendant au moins 5 jours d’affilés, vous allez pouvoir débuter le challenge de chaque groupe éliminé lors de la phase 1. Chaque groupe doit être testé séparément.

Les résultats vous donneront une vue globale de vos intolérances.

 

ETAPE 3 : REINTRODUCTION ET DETERMINATION DES SEUILS DE TOLERANCES

Vous continuerez votre régime alimentaire personnalisé (élimination des aliments contenant les substances non tolérés) pendant 3-4 semaines.

Ensuite, tout est une question de quantité (dose) et de  fréquence (combien de fois vous consommez cette substance ou aliments la contenant).

Les aliments éliminés seront réintroduits en petite quantité dans un premier temps. Ces quantités seront augmentées jusqu’à ce que vos symptômes réapparaissent.

 

Combien de temps dure ce régime

Le failsafe diet, tout comme le régime pauvre en FODMAPs, est un régime thérapeutique. Il est très restrictif et ne doit pas être suivi plus de 6 semaines.

En général, les symptômes s’améliorent dès les quinze premiers jours. Il est cependant possible d’expérimenter une aggravation de vos symptômes les premiers jours.

Si vous n’observez aucune amélioration, cessez le régime et contactez votre diététicien.

 

À retenir :

Les substances chimiques naturelles ou ajoutés pouvant induire des symptômes ainsi que leurs seuils de tolérances seront différents chez chacun d’entre nous.

Déterminer le(s)quelle(s) VOUS affectent requière un régime alimentaire spécifique et un programme adapté. Selon le type et la sévérité de vos réactions et de vos préférences, 3 niveaux de restrictions sont possibles.

De par sa complexité, le régime RAPH n’est généralement pas donné en première intention si les FODMAPs restent suspects, et doit être effectué avec le soutien d’un professionnel de santé formé.

 

*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez maintenant votre guide GRATUIT
12 astuces pour améliorer votre digestion et être moins ballonné

0 Partages
Partagez
Partagez